Focus

Pour mieux comprendre

Un effacement de consommation d’électricité se définit comme l’action visant à baisser temporairement, sur sollicitation ponctuelle envoyée à un ou plusieurs consommateurs finals par un opérateur d’effacement ou un fournisseur d’électricité, le niveau de soutirage effectif d’électricité sur les réseaux publics de transport ou de distribution d’un ou de plusieurs sites de consommation, par rapport à un programme prévisionnel de consommation ou à une consommation estimée (article L 271-1 du code de l’énergie).

Les effacements peuvent être utilisés par les acteurs de marché pour optimiser leur propre portefeuille ou pour vendre de l’énergie directement à d’autres acteurs ou à RTE. Deux grandes catégories d’effacement participent ainsi à l’équilibre offre-demande :

  • L’effacement industriel, qui consiste à réduire la consommation d’un ou plusieurs sites industriels (soit par arrêt de process, soit par bascule sur un mode d’autoconsommation). Ces effacements peuvent être proposés directement par l’industriel ou par l’intermédiaire d’un agrégateur ou d’un fournisseur.
  • L’effacement diffus, qui est l’agrégation de petits effacements unitaires de consommation d’électricité, réalisés au même moment chez des particuliers ou des professionnels, par l’intermédiaire d’un agrégateur ou d’un fournisseur.

Des effacements valorisés au travers de nombreux mécanismes


La France est le premier pays en Europe à avoir ouvert l’ensemble de ses structures de marché nationales à tous les consommateurs, y compris ceux raccordés aux réseaux de distribution :

  • Depuis 2003, les effacements industriels peuvent être proposés sur le mécanisme d’ajustement.
  • Depuis 2008, RTE contractualise des capacités d‘effacement auprès des acteurs d’ajustement afin de garantir la disponibilité de ces offres sur le mécanisme d’ajustement.
  • Depuis 2011, RTE contractualise des capacités d’effacement mobilisables dans des délais très courts au titre des réserves rapides et complémentaires. En 2019, 50% des réserves rapides et complémentaires sont fournis par des capacités d’effacement.
  • Depuis janvier 2014, les effacements activés peuvent être vendus directement sur les marchés de l’énergie via le mécanisme NEBEF (Notification d’Echange de Blocs d’Effacement).
  • Depuis juillet 2014, les consommateurs industriels peuvent participer aux services système fréquence en proposant des effacements (1 MW minimum). Ces réserves, qui peuvent être activées automatiquement dans un délai qui va de quelques secondes à quelques minutes, sont indispensables à l’équilibre offre-demande. Auparavant, seuls les groupes de production pouvaient y contribuer. En 2019, les effacements contribuent à hauteur de 10% de la réserve primaire.
  • En 2018, l’appel d’offres effacement devient un mécanisme de soutien à la filière effacement. Organisé par le ministère de l’énergie, il porte sur le développement de l’effacement de consommation d’électricité en vue d’atteindre les objectifs de la programmation pluriannuelle de l’énergie.

 

Focus

L'appel d'offres Effacement en 2019

Pour ce troisième appel d’offres effacement depuis la refonte du dispositif, le volume retenu est en hausse de 31% (770 MW) par rapport à l’année précédente. La hausse des volumes retenus est notable alors que les conditions d’éligibilité à l’appel d’offres ont été restreintes puisque, désormais, les effacements « gris » (diesels) ne sont plus autorisés à candidater. Les effacements lauréats de cet appel d’offres 2020 sont donc 100% « verts ». Le volume d’effacements « verts » retenu est, pour la deuxième année consécutive, en forte croissance : + 34% entre 2018 et 2019, et + 43% entre 2019 et 2020. En deux années, tandis que les effacements gris ont été progressivement exclus du dispositif de soutien, le volume d’effacements « verts » soutenu a doublé au sein de l’appel d’offres.

Pour mieux comprendre

Les effacements sur le mécanisme d’ajustement


Le volume moyen d’effacement offert sur le mécanisme d’ajustement est de 878 MW, un niveau en hausse par rapport à 2018 (727 MW).
Le volume total d’effacement réalisé s’établit quant à lui à 7,6 GWh, en recul par rapport à 2018 (22,3 GWh). En effet, la plupart des effacements ont une valeur capacitaire, c’est-à-dire qu’ils sont à des prix élevés et sont donc activés en temps réel par RTE lors de fortes tensions sur le système électrique, notamment lors de vagues de froids. En 2019, il y a eu moins d’occurrences pour lesquelles le niveau de prix des dernières offres appelées sur le mécanisme d’ajustement a atteint ou dépassé celui élevé des offres d’effacement.

 

Focus

Pour mieux comprendre

Le dispositif NEBEF


Focus

Pour mieux comprendre

Le dispositif « NEBEF », ou Notification d’Echange de Blocs d’Effacement, permet aux acteurs de valoriser des effacements directement sur le marché. Les acteurs notifient à RTE les effacements qu’ils activeront le lendemain, et ont désormais la possibilité de redéclarer un programme en infrajournalier. RTE contrôle a posteriori la conformité des effacements réalisés par rapport aux programmes déclarés par les acteurs.
A ce jour, 21 opérateurs d’effacement ont contractualisé avec RTE pour participer à ce dispositif.

 

Le volume d’effacement retenu via le dispositif NEBEF s’élève à 22,2 GWh en 2019, un niveau équivalent à celui de 2018. L’effacement diffus représente l’essentiel des volumes échangés via le dispositif NEBEF. Les effacements de forte puissance sont concentrés sur le dernier trimestre.

 

Focus

Pour mieux comprendre