Focus

Pour mieux comprendre

Le couplage avec la méthode « flow-based »

Le couplage de la région CWE avec la méthode « flow-based » a été lancé avec succès le 21 mai 2015.
Quatre zones de prix étaient jusqu’alors couplées avec des « Net Transfer Capacities » (NTC), c’est-à-dire avec des limitations d’échanges définies frontière par frontière de façon bilatérale (une contrainte par frontière et par sens qui tenait compte implicitement de l’état du réseau).
Désormais les contraintes prennent en compte explicitement les ouvrages physiques du réseau des cinq pays. Les échanges transfrontaliers sont ainsi optimisés au plus près des capacités physiques réelles du réseau. Ceci est rendu possible par une très forte coordination entre les gestionnaires de réseau de transport des différents pays constituant la région CWE.
Il n’est donc plus pertinent de raisonner frontière par frontière et les indicateurs France-Belgique et France-Allemagne sont remplacés par des indicateurs France-région CWE.

Le solde vers la région CWE reste exportateur



Le solde des échanges avec la région CWE reste exportateur avec 2,7 TWh. Il est néanmoins moins important qu’en 2018. Ceci s’explique notamment par une meilleure disponibilité des centrales nucléaires belges cette année qui entraine un moindre besoin d’import d’énergie électrique de la Belgique depuis la France. La Belgique devient d’ailleurs exportatrice nette (toutes frontières confondues) cette année.

Focus

Pour mieux comprendre

Hausse de la convergence des prix dans la région CWE


La convergence des prix augmente nettement dans la région CWE et s’établit à 42 % contre 33 % l’an dernier. Elle n’a jamais été aussi élevée depuis la mise en place du couplage des marchés. Cette hausse s’explique par des conditions de marché bien plus homogènes entre les différents pays de la région et par une augmentation des capacités d’interconnexion mises à disposition du marché.
 

Focus

Pour mieux comprendre