Les prix sur le marché journalier reculent en Europe


Les prix constatés sur le marché journalier sont en baisse dans toute l’Europe en 2019. En France, le prix s’établit à 39,45 €/MWh en moyenne sur l’année contre 50,2 €/MWh en 2018. Il est au plus bas depuis 2016.
 

  • France

    38,48 euros/MWh

    Allemagne

    31,63 euros/MWh

    Belgique

    44,68 euros/MWh

    Pays-Bas

    40,05 euros/MWh

    Grande-Bretagne

    55,69 euros/MWh

    Espagne

    50,32 euros/MWh

    Italie (PUN)

    52,31 euros/MWh

    Suisse

    40,30 euros/MWh

    Nord Pool (système)

    20,98 euros/MWh

  • France

    36,75 euros/MWh

    Allemagne

    28,98 euros/MWh

    Belgique

    36,62 euros/MWh

    Pays-Bas

    32,25 euros/MWh

    Grande-Bretagne

    49,12 euros/MWh

    Espagne

    39,67 euros/MWh

    Italie (PUN)

    42,77 euros/MWh

    Suisse

    37,88 euros/MWh

    Nord Pool (système)

    26,91 euros/MWh

  • France

    44,97 euros/MWh

    Allemagne

    34,19 euros/MWh

    Belgique

    44,58 euros/MWh

    Pays-Bas

    39,31 euros/MWh

    Grande-Bretagne

    51,73 euros/MWh

    Espagne

    52,24 euros/MWh

    Italie (PUN)

    53,96 euros/MWh

    Suisse

    46,00 euros/MWh

    Nord Pool (système)

    29,41 euros/MWh

  • France

    50,20 euros/MWh

    Allemagne

    44,47 euros/MWh

    Belgique

    55,27 euros/MWh

    Pays-Bas

    52,53 euros/MWh

    Grande-Bretagne

    64,90 euros/MWh

    Espagne

    57,29 euros/MWh

    Italie (PUN)

    61,30 euros/MWh

    Suisse

    52,21 euros/MWh

    Nord Pool (système)

    43,99 euros/MWh

  • France

    39,45 euros/MWh

    Allemagne

    37,67 euros/MWh

    Belgique

    39,35 euros/MWh

    Pays-Bas

    41,20 euros/MWh

    Grande-Bretagne

    48,98 euros/MWh

    Espagne

    47,68 euros/MWh

    Italie (PUN)

    52,24 euros/MWh

    Suisse

    40,92 euros/MWh

    Nord Pool (système)

    39,04 euros/MWh

Sources: Bourses européennes de l’électricité (pour l’Italie: Prezzo Unico Nazionale ou PUN)

Les prix européens suivent notamment le recul important des cours des combustibles (charbon et surtout gaz). De plus, les températures restent globalement assez douces en début et en fin d’année en France. Les pics de prix sont ainsi moins nombreux et de plus faible intensité, ce qui tire le prix moyen à la baisse.

Le prix français atteint son plus haut annuel lors de la vague de froid fin janvier. Le jeudi 24 janvier, jour où se produit le pic de consommation de l’année, il devient supérieur à 100 €/MWh sur sept pas horaires et s’établit à 121,5 €/MWh de 18h à 19h. Ce pic de prix est cependant nettement inférieur à ceux des années précédentes, signe d’une moindre tension sur l’équilibre offre demande.

Focus

Pour mieux comprendre

Focus

Pour mieux comprendre

Des prix négatifs de plus en plus fréquents

Les prix négatifs sont des épisodes rares mais qui peuvent notamment survenir lors des creux de consommation (nuit, jour férié, week-end etc.), en raison de capacités de production difficilement modulables. En effet, il peut être plus coûteux pour un producteur d’arrêter puis de redémarrer une production peu flexible que d’accepter des prix négatifs pendant un certain temps. On observe principalement des prix négatifs lorsque les productions éolienne et solaire couvrent une part importante de la consommation, ce qui est plus souvent observé en Allemagne. Avec le développement des énergies renouvelables, ces épisodes sont amenés à être de plus en plus nombreux.

En 2019, le nombre de pas horaires avec des prix négatifs augmente encore en France avec 27 occurrences, un niveau jamais observé auparavant. Le prix français descend jusqu’à -24,9 €/MWh le samedi 8 juin. Ce jour-là, la consommation est faible (week-end de Pentecôte) et la production éolienne importante avec l’arrivée de la tempête Miguel.
Le nombre de pas horaires avec des prix négatifs augmente également en Allemagne.

Focus

Le couplage des marchés garantit une utilisation optimale des capacités d'échanges

Le couplage journalier par les prix de marché améliore l’efficacité économique du système électrique européen en permettant aux acteurs de marché d’acheter et de vendre de l’électricité du jour pour le lendemain dans les pays concernés, à travers des bourses de l’électricité tout en respectant le dimensionnement physique des réseaux. Les échanges entre la France et les pays voisins dépendent ainsi directement des prix du marché journalier, prix qui sont identiques lorsque les capacités d’interconnexion ne limitent pas les échanges transfrontaliers. Depuis 2006, le marché français a été progressivement couplé avec la plupart des marchés européens.

N.B. : l’Allemagne et le Luxembourg constituent une même zone de prix. Le couplage de la Pologne s’effectue via la Suède uniquement (câble sous-marin SwePol).

 

Le samedi 9 novembre, entre 9h et 10h, une situation de convergence remarquable est enregistrée, avec des prix identiques dans toute la région couplée sauf en Grande-Bretagne, en Irlande et en Pologne. 30 zones convergent à un prix de 44,57 €/MWh du Portugal à la Finlande. Pour qu’une telle situation puisse se produire, il faut que les pays aient des conditions de marché proches et que les interconnexions ne limitent pas les échanges aux frontières.

 

Pour mieux comprendre

Il faut noter que le prix français affiché dans cette page correspond au prix journalier sur le marché de gros de l’électricité et n’est qu’une composante de la facture du consommateur final. En effet, celle-ci inclut également les taxes, les contributions et les coûts de réseaux.

Focus

Pour mieux comprendre

Une nouvelle bourse de l'électricité en France

Pour la première fois depuis l’ouverture du marché de l’électricité, deux bourses de l’électricité opèrent en France sur le marché journalier. Nord Pool a en effet rejoint EPEX SPOT, l’opérateur historique du marché de l’électricité français.

Ainsi, depuis le 2 juillet, les acteurs de marché qui souhaitent acheter ou vendre de l’énergie sur le marché journalier français peuvent déposer leurs offres d’achat et de vente via EPEX SPOT ou Nord Pool. A noter que Nord Pool est déjà actif sur le marché infrajournalier français depuis juin 2018 avec le lancement de la plateforme européenne XBID.

En France, les volumes échangés sur Nord Pool représentent 1,4 % du volume total sur les marchés journaliers depuis début juillet et 5,6 % du volume total sur les marchés infrajournaliers.