Filières de production


  • Le parc thermique à combustible fossile (répartition en MW)

    Le parc de production de la filière thermique à combustible fossile se répartit sur l’ensemble des régions françaises. La majorité des puissances est installée dans les régions Hauts-de-France, Pays de la Loire, Grand Est, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Ile-de-France. Ces régions représentent environ 60% du parc thermique à combustible fossile. Pour des besoins de refroidissement du système, ces centrales sont situées à proximité d’un point d’eau (ex : Cordemais situé le long de la Loire).

    La production thermique à combustible fossile (taux de couverture en %)

    La production thermique à combustible fossile couvre plus de 40% de la consommation en Corse et plus de 20% dans les régions Grand Est et Hauts-de-France.

  • Le parc nucléaire (répartition en MW)

    La majorité des réacteurs nucléaires est située dans les régions Normandie, Grand-Est, Centre-Val de Loire et Auvergne-Rhône-Alpes. Ils représentent 77% du parc en service. Les centrales nucléaires sont situées, pour des besoins de refroidissement, à proximité de points d’eau : sur le littoral (ex : Paluel ou Flamanville, sur la Manche) ou sur un cours d’eau (ex : Tricastin ou Cruas, le long du Rhône). La capacité de production nucléaire est stable (total de 63,1 GW).

    La production nucléaire (taux de couverture en %)

    La production nucléaire couvre près de 4 fois la consommation dans la région Centre Val-de-Loire.

  • Le parc hydraulique (répartition en MW)

    La production hydraulique, avec une capacité installée de 25,5 GW, est inégalement répartie sur le territoire français.
    Les régions comportant une grande superficie montagneuse (Auvergne Rhône-Alpes, Occitanie et Provence-Alpes-Côte d’Azur) comptabilisent à elles seules plus de 79% du parc hydraulique français. Ces régions comptent majoritairement des installations de type barrages hydrauliques, en particulier de type lac ou éclusée. Dans les autres régions, les capacités de production hydraulique, moins importantes, utilisent souvent des technologies de type fil de l’eau ou éclusée.

    La production hydraulique (taux de couverture en %)

    Le taux de couverture régional par la production hydraulique est le plus important en Auvergne-Rhône-Alpes où il dépasse 40%.

    Effets de la pluviométrie sur la production hydraulique

    Les fluctuations annuelles de la production hydraulique sont fortement liées au niveau des précipitations. Le déficit pluviométrique en 2019 par rapport à 2018 ayant été important, la production hydraulique est en baisse sur toutes les régions excepté la région Grand-Est.

  • Le parc éolien (répartition en MW)

    Les aspects climatiques (les régimes de vent), les contraintes environnementales et la volonté politique au niveau local expliquent le développement régional contrasté de la filière éolienne. Les régions disposant du parc installé le plus important sont les régions Hauts-de-France et Grand Est avec respectivement 4,5 GW et 3,6 GW de capacité éolienne installée. L’augmentation du parc installé par rapport à 2018 est supérieure à 10% dans ces deux régions.

    La production en région (taux de couverture en %)

    Le taux de couverture éolien régional moyen atteint 7,5%. Il dépasse 14% dans les régions Hauts-de-France, Grand Est et Centre-Val de Loire.

    La densité régionale du parc

    La densité permet d’appréhender la puissance installée au km² pour chaque territoire. La région Hauts-de-France, dont le parc installé est le plus important, possède la plus forte densité. Avec le troisième parc installé, la région Occitanie se situe pourtant au septième rang en terme de densité, en dessous de la moyenne nationale qui s’établit à 22,4 kW au km².

  • Le parc solaire (répartition en MW)

    Quatre régions possèdent un parc de production solaire supérieur à 1 GW : Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur. Ces régions représentent plus de 73% du parc installé français, ce qui s’explique par leur situation géographique. En effet, ces régions se situent dans la partie la plus méridionale de la France et disposent d’une situation favorable pour l’accueil et le développement de la production solaire. La région Auvergne-Rhône-Alpes est celle qui connaît la plus forte évolution annuelle, avec une augmentation de plus de 19% de ses capacités installées.

    La production solaire (taux de couverture en %)

    Le taux de couverture solaire régional dépasse 5% dans les régions Corse, Occitanie et Nouvelle-Aquitaine.

    La densité régionale du parc

    La densité permet d’appréhender la puissance installée au km² pour chaque territoire. La région Provence-Alpes-Côte d’Azur possède le taux le plus important alors que sa capacité se situe au troisième rang national. A l’inverse, la région Auvergne-Rhône-Alpes, possédant le quatrième parc le plus important, a une densité en-dessous de la moyenne nationale qui s’établit à 15,3 kW au km².

  • Le parc bioénergies (répartition en MW)

    Le parc de production de la filière bioénergies se répartit sur l’ensemble des régions françaises. Les régions Île-de-France, Nouvelle-Aquitaine et Provence-Alpes Côte d’Azur représentent chacune plus de 14% du parc bioénergies français.

    La production bioénergie (taux de couverture en %)

    Le taux de couverture régional par la production bioénergies est le plus important en Nouvelle-Aquitaine où il dépasse 3%.

 

Voir aussi données SEI : Bilan électrique SEI Corse et Outre-mer

Focus

Pour mieux comprendre